Discussion:
Near death experience
(trop ancien pour répondre)
Gérard Cojot
2006-05-16 18:11:52 UTC
Permalink
Near death experience : enfin une explication neurologique
Date de création : 16 mai 2006


La near death experience (NDE) est un phénomène étrange qui a été
identifié depuis les années 70 et a suscité de nombreuses
interprétations. Ce terme a été introduit en 1975 par Raymond Moody dans
un livre intitulé « life after life ». Le NDE est un ensemble de
sensations rapportées par des personnes ayant affronté un danger vital
extrême et ayant survécu. Ces sensations éminemment subjectives peuvent
être classées en 4 catégories : cognitives (vie qui défile.), affectives
(sensation de paix), paranormales (sensation de flotter au dessus de son
corps) ou transcendantales (sensation de franchir un tunnel.). Ces
perceptions sont différentes d'un sujet à l'autre, varient selon
l'expérience de vie et ne peuvent être considérées comme un automatisme.

Les rares études « épidémiologiques » ont suggéré que ce phénomène était
rapporté plus fréquemment chez les sujets de moins de 60 ans ou avec une
PO2 élevée. La description la plus fréquente est celle d'un état d'éveil
avec impossibilité de bouger tout en « ayant conscience » d'être mort.
Cet état présente des similarités avec les sensations rapportées en cas
d'intrusion de sommeil paradoxal dans l'état de veille comme on peut
l'observer dans plusieurs pathologies. La physiologie du sommeil a
beaucoup progressé ces dernières décennies et l'on sait que cette
activité visuelle est en rapport avec une activation du cortex
occipital. La régulation de l'apparition du sommeil paradoxal fait
intervenir plusieurs structures du tronc cérébral somme le noyau
pédonculopontin, le tegmentum latéral, le raphé dorsal, le locus
coeruleus. Certains auteurs ont donc suggéré que le NDE était en fait
une intrusion de sommeil paradoxal déclenché par des afférences
cardiorespiratoires.

K Nelson et coll. apportent dans Neurology des arguments en faveur de
cette hypothèse. En effet, les intrusions de sommeil peuvent survenir
chez les sujets sains. Ils ont comparé la prévalence de ces
manifestations chez 55 personnes ayant vécu une NDE à celle de 55 sujets
contrôles appariés en sexe et en âge. La paralysie du sommeil et les
hallucinations visuelles et auditives étaient plus fréquemment
retrouvées chez les personnes ayant présenté une NDE (60 % versus 34 %).

Les patients qui ont eu une NDE semblent donc avoir une tendance plus
importante aux intrusions de sommeil paradoxal, mécanisme cholinergique
qui contrebalancerait la réaction d'alerte noradrénergique impliquant le
locus coeruleus. Cette explication scientifique va t'elle convaincre
ceux qui voyaient dans cet état la description de « l'au-delà « ? On
espère que non, pour pouvoir toujours frissonner dans les salles de
cinéma en regardant des films fantastiques sur ce thème qui a déjà
inspiré de nombreux cinéastes.

Dr Christian Geny


Nelson KR et coll. : " Does the arousal system contribute to near death
experience?" Neurology 2006 ; 66 : 1003 1009. © Copyright 2006
http://www.jim.fr
--
Amitiés, Gérard Cojot
'Bienheureux les fêlés, ils laisseront passer ma lumière'[M.Audiard]
http://perso.wanadoo.fr/gerard.cojot/
jeff
2006-05-16 18:57:51 UTC
Permalink
Reste Gérard, qu'il faut réussir a expliquer, ce qu'a vu le patient pendant
sa NDE, alors qu'il est aveugle de naissance (description de l'équipe de
réanimation avec couleur etc)
PAP
2006-05-16 19:07:06 UTC
Permalink
Post by jeff
Reste Gérard, qu'il faut réussir a expliquer, ce qu'a vu le patient pendant
sa NDE, alors qu'il est aveugle de naissance (description de l'équipe de
réanimation avec couleur etc)
et comment il peut parler de couleurs, et surtout les nommer correctement,
sur des éléments neutres, l'aveugle de naissance ?

il a pu dire qu'il y avait deux infirmières en blouses roses, une en blouse
bleue et trois en blouses vertes ? (en supposant une forme et coupe
identique pour toutes)
--
PAP
Elie Arié
2006-05-16 19:23:30 UTC
Permalink
Post by jeff
Reste Gérard, qu'il faut réussir a expliquer, ce qu'a vu le patient pendant
sa NDE, alors qu'il est aveugle de naissance (description de l'équipe de
réanimation avec couleur etc)
Les aveugles de naissance imaginent tout ce qu'ils perçoivent en fonction
(entre autres) de ce qu'on leur en dit; ils imaginent de la même façon tout
ce qu'on leur dit être "rouge", d'une autre façon tout ce qu'on leur dit
être "bleu", etc.
Ces "rouges" et ces "bleus" ne sont évidemment pas les mêmes que ceux que
nous percevons, nous (un peu comme les différences de perception des
couleurs entre un daltonien et un non-daltonien); ça n'empêche pas un
aveugle de dire, sans mentir ni inventer, " j'ai rêvé d'un mur rouge",
"rouge" n'étant pas le même rouge que celui que nous voyons, mais le même
que celui qu'il imagine pour un sang qu'on lui a dit être "rouge", etc..
Nicolas Vivant
2006-05-17 07:15:07 UTC
Permalink
[...] ça n'empêche pas un aveugle de dire, sans mentir ni inventer,
" j'ai rêvé d'un mur rouge", "rouge" n'étant pas le même rouge que
celui que nous voyons, mais le même que celui qu'il imagine pour un
sang qu'on lui a dit être "rouge", etc..
C'est vrai. C'est d'ailleurs un truc que je trouve très intéressant,
au niveau cognitif. J'ai un fils daltonien... quand il colorie quelque
chose, il n'est pas rare qu'il me demande de l'aider à trouver le
feutre rouge. C'est bizarre parce que sans pouvoir distinguer la cou-
leur en question il y fait référence et l'utilise à bon escient. Un
indice que si la perception d'une couleur est bien physiologique,
l'utilisation de celle-ci semble relever plus du social (de l'acquis)
que de l'inné.

Merci à Gérard pour cette info récente sur les NDE.

Cordialement,
Nicolas Vivant
--
Observatoire Zététique
Elie Arié
2006-05-17 07:47:08 UTC
Permalink
Post by Nicolas Vivant
[...] ça n'empêche pas un aveugle de dire, sans mentir ni inventer,
" j'ai rêvé d'un mur rouge", "rouge" n'étant pas le même rouge que
celui que nous voyons, mais le même que celui qu'il imagine pour un
sang qu'on lui a dit être "rouge", etc..
C'est vrai. C'est d'ailleurs un truc que je trouve très intéressant,
au niveau cognitif. J'ai un fils daltonien... quand il colorie quelque
chose, il n'est pas rare qu'il me demande de l'aider à trouver le
feutre rouge. C'est bizarre parce que sans pouvoir distinguer la cou-
leur en question il y fait référence et l'utilise à bon escient. Un
indice que si la perception d'une couleur est bien physiologique,
l'utilisation de celle-ci semble relever plus du social (de l'acquis)
que de l'inné.
Il faut d'ailleurs rappeler que "les couleurs" ne sont qu'une interprétation
arbitraire (celles que voit un daltonien ne sont pas plus "vraies" ou
"fausses" que celles que voit un non-daltonien) de notre cerveau des
simples différences de longueur d'onde perçues par notre rétine; ce que
notre cerveau perçoit comme une différence qualitative (le "bleu" n'a rien à
voir avec le "rouge") n'est qu'une différence quantitative ( une longueur
d'ondes plus ou moins élevée).
Comme l'écrivait Descartes: "quand je sors de chez moi, il n'y a plus de
couleurs dans mon appartement".
Christophe Dang Ngoc Chan
2006-05-17 10:21:03 UTC
Permalink
Post by Elie Arié
Il faut d'ailleurs rappeler que "les couleurs" ne sont qu'une interprétation
arbitraire
D'ailleurs, je cherche toujours l'indigo (pour moi, l'arc-en-ciel a 6
couleurs), et les viêtnamiens ne font pas la différence entre le vert et
le bleu (même mot).
--
Christophe Dang Ngoc Chan
secouriste bénévole, moniteur
Gérard Cojot
2006-05-17 10:51:48 UTC
Permalink
Post by Elie Arié
Il faut d'ailleurs rappeler que "les couleurs" ne sont qu'une interprétation
arbitraire (celles que voit un daltonien ne sont pas plus "vraies" ou
"fausses" que celles que voit un non-daltonien) de notre cerveau
Comme tout ce que nous nous représentons du monde.
Nous travaillons sur une interprétation apportée par nos sens mais
remixée par le cerveau avec l'inné et l'acquis en héritage.
D'ailleurs il n'y aurait pas d'intervention du cerveau sur les signaux
de nos sens, on verrait tout à l'envers, l'oeil étant une assez mauvaise
chambre noire.
--
Amitiés, Gérard Cojot
'Bienheureux les fêlés, ils laisseront passer ma lumière'[M.Audiard]
http://perso.wanadoo.fr/gerard.cojot/
Elie Arié
2006-05-17 11:01:33 UTC
Permalink
Post by Gérard Cojot
Post by Elie Arié
Il faut d'ailleurs rappeler que "les couleurs" ne sont qu'une
interprétation
arbitraire (celles que voit un daltonien ne sont pas plus "vraies" ou
"fausses" que celles que voit un non-daltonien) de notre cerveau
Comme tout ce que nous nous représentons du monde.
Non, tout de même.
Il y a une différence entre la transformation artificielle des différences
de longueurs d'onde en couleurs par le circuit oeil-rétine-cerveau, et la
perception de la différence réelle de la consistance du produit que tu
reçois sur ta tête selon qu'il s'agit de l'eau de ta douche ou d'un
météorite de 2 tonnes.
Post by Gérard Cojot
D'ailleurs il n'y aurait pas d'intervention du cerveau sur les signaux
de nos sens, on verrait tout à l'envers, l'oeil étant une assez mauvaise
chambre noire.
Là, je pense que ça n'aurait aucune importance et qu'on s'y habituerait très
bien.
XD
2006-05-18 20:03:09 UTC
Permalink
Le Wed, 17 May 2006 13:01:33 +0200, "Elie Arié"
Post by Elie Arié
Non, tout de même.
Il y a une différence entre la transformation artificielle des différences
de longueurs d'onde...
Un livre ! Un livre ! Un livre !
--
XD
Phil l'ancien
2006-05-26 14:04:33 UTC
Permalink
Elie Arié
Post by Gérard Cojot
Gérard Cojot
Post by XD
Elie Arié
D'ailleurs il n'y aurait pas d'intervention du cerveau sur les signaux
de nos sens, on verrait tout à l'envers, l'oeil étant une assez mauvaise
chambre noire.
Là, je pense que ça n'aurait aucune importance et qu'on s'y
habituerait très bien.
Encore ce sophisme amusant de l'image inversée par l'oeil
qui serait "redressée" par le cerveau (la permière fois que je l'ai
entendu, c'était d'un prof de bio, en... 5ème).

Ca n'aurait de sens que si il y avait quelqu'un ou quelque chose
qui "regardait" l'image transmise au cerveau, et qui aurait
besoin de la voir "à l'endroit".

C'est l'homoncule de Descartes, encore et toujours...
(ou alors le cerveau tout entier est haut-en-bas ;-)
(mais alors, ce sont les sons venus des oreilles qu'il faut
remettre dans le bon sens ;-)


D'ailleurs, a-t'on une explication à l'inversion des
hémisphères en ce qui concerne la motricité ?


Phil l'ancien-
XD
2006-05-26 19:13:12 UTC
Permalink
Le Fri, 26 May 2006 16:04:33 +0200, "Phil l'ancien"
Post by Phil l'ancien
Encore ce sophisme amusant de l'image inversée par l'oeil
qui serait "redressée" par le cerveau (la permière fois que je l'ai
entendu, c'était d'un prof de bio, en... 5ème).
Ha ben non c'est pas un sophisme le cristallin inverse l'image comme
toute lentille.
Post by Phil l'ancien
D'ailleurs, a-t'on une explication à l'inversion des
hémisphères en ce qui concerne la motricité ?
A si c'était si simple ...
Il existe aussi des voies motrices directs qui ne décussent qu'a
l'étage concerné.
Sinon la décussation pyramidale est expliquée par l'embryologie du
SNC.
--
XD
Elie Arié
2006-05-29 13:24:45 UTC
Permalink
Post by XD
Le Fri, 26 May 2006 16:04:33 +0200, "Phil l'ancien"
Post by Phil l'ancien
Encore ce sophisme amusant de l'image inversée par l'oeil
qui serait "redressée" par le cerveau (la permière fois que je l'ai
entendu, c'était d'un prof de bio, en... 5ème).
Ha ben non c'est pas un sophisme le cristallin inverse l'image comme
toute lentille.
Mais en quoi l'image inversée serait-elle plus "vraie" que l'image non
inversée?
XD
2006-05-29 18:34:56 UTC
Permalink
Le Mon, 29 May 2006 15:24:45 +0200, "Elie Arié"
Post by Elie Arié
Post by XD
Ha ben non c'est pas un sophisme le cristallin inverse l'image comme
toute lentille.
Mais en quoi l'image inversée serait-elle plus "vraie" que l'image non
inversée?
ben en rien.
Pourquoi ?
Une lentille inverse l'image par rapport à rien c'est tout.
--
XD
Loading...